Le monde du Gambling, autrement dit l’univers des jeux de casino en ligne est désormais un secteur d’activité en plein essor en Afrique. Il en est de même pour les paris sur internet. Le marché se développe très rapidement car la population préfère désormais passer par internet pour tenter sa chance aux jeux d’argent. Vous pourrez découvrir dans la suite de cet article de nos dossiers sur l’Afrique Numérique, l’essentiel à savoir sur l’évolution des jeux d’argent en ligne sur le continent africain. Si vous êtes un jouer et souhaitez en savoir plus sur un casino en ligne, cliquez-ici.

Généralités sur les jeux de Gambling et les paris en Afrique

Depuis peu, l’industrie des casinos se développe très rapidement dans le monde entier. Ce secteur en plein essor suit de plein pied, le développement de l’économie numérique. Sur le sol de l’Afrique aussi, ce mouvement prend de l’ampleur et les jeux d’argent sont de plus en plus présents dans le quotidien de la population.

Internet joue le rôle de facilitateur pour ceux qui en sont équipés. En effet, nul besoin de se déplacer pour se rendre dans un casino physique pour y jouer ou y faire des paris. On peut même jouer sur des plateformes étrangères, ce qui rend la chose encore plus intéressante pour les personnes qui vivent loin de la civilisation. Les africains étant à l’origine très friands des paris, ils ont rapidement sauté sur l’occasion de miser en ligne, simplement avec leur smartphone ou leur PC. A cela, il faut ajouter que, désormais, les paiements mobiles sont grandement facilités sur le continent. Concrètement, cela signifie qu’il n’est plus nécessaire d’avoir un compte en banque pour réaliser des paris ou faire des mises pour des jeux en ligne. Il suffit d’avoir un téléphone.

On retrouve déjà en Afrique, plusieurs pays qui tentent de rivaliser avec le marché du jeu des pays d’Europe ou d’Amérique. Il s’agit principalement du Kenya et de l’Ouganda. Les acteurs du marché totalisent, chaque année, des millions d’euros de Bénéfices, ce qui prouve bien l’intérêt des africain pour ce type de divertissement. Aujourd’hui, dans ces différents pays, le nouvel objectif est même devenu de faire en sorte que la population ne développe pas une dépendance pour le jeu. La lutte contre l’addiction devient donc, également, un enjeu.

Casino en ligne en Afrique

Les casinos en ligne se sont beaucoup développés en Afrique ces dernières années. Dans certains pays du continent, les jeux d’argent sur internet sont totalement interdits et il existe des lois claires qui le stipulent. Il existe aussi des pays plus permissifs où en l’absence de réglementation sur le sujet, la population est libre de s’abonner aux sites de jeux de casino en ligne sans être sanctionnée.

Enfin on retrouve aussi les pays dans lesquels les jeux d’argent sont légalisés. C’est le cas par exemple de l’Afrique du Sud, qui abrite d’ailleurs plusieurs casinos physiques dont quelques-uns sont célèbres auprès des joueurs, bien au delà des frontières. Il en est de même pour plusieurs autres pays africains comme le Kenya, l’Ouganda, le Maroc et aussi le Botswana. Comme on peut s’en douter, dans ces pays qui permettent les jeux d’argent, les casinos en ligne fructifient d’année en année. Ainsi, le secteur connait une forte croissance, avec une augmentation rapide du nombre d’utilisateurs et d’abonnés sur les plateformes de jeu.

C’est un fait. En Afrique, la révolution numérique est en marche et le continent s’ouvre désormais à plusieurs secteurs d’activité. Les jeux en ligne en font partie. C’est un secteur qui a toutes les chances de se développer rapidement, car les africains sont de nature passionnés par les paris et les jeux de hasard. Pour l’heure, il est impossible de prévoir l’avenir de ce secteur d’activité sur le continent, mais plusieurs dispositions sont déjà prises dans certains pays pour éviter la multiplication des cas de dépendance au jeu. Se divertir sans se ruiner reste un enjeu du gambling africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *